nov 182007
 

Mamie, Papy et Ptifils sont réunis dans le salon autour du feu de cheminée. La dernière fois, Ptifils a expliqué à Mamie les caractéristiques principales de l'écoulement qui se déroule dans la cavité du bec ainsi que celles du spectre. Aujourd'hui c'est un peu le dénouement de l'histoire. Tous les éléments vont se rassembler pour former un tout. Une fois ce tout reconstitué, le contexte de ma thèse sera complètement posé.

"Alors, vous êtes prêts pour le dénouement ? Une fois qu'on aura fini de bien poser le contexte on pourra passer aux objectifs concrets de ma thèse et à la façon dont je m'y suis pris pour atteindre ses objectifs.
- Et ben ! s'exclame Papy, moi qui croyais qu'on arrivait à la fin !
- Oh Papy ! Je suis désolé. Mais tu sais j'ai quand même de la chance d'avoir un sujet de thèse dont le contexte se comprend assez facilement. Il y a certains sujets de thèse dont le contexte est vraiment abstrait et dont les applications ne sont même pas connues.
- Bah alors à quoi ça sert, se demande Papy.
- Des fois ça sert, des fois non. Lorsque sa théorie de la relativité lui est sortie des méninges, Einstein ne pensait pas qu'elle participerait au développement fulgurant des GPS ! Les exemples de ce genre sont nombreux. On ne sait pas toujours si des études fondamentales serviront un jour ou pas. Mais il est certain qu'elles sont nécessaires pour l'innovation technologique !
- Si tu le dis, répond Papy, sceptique.
- Bon allez, tu nous la racontes la fin de ton histoire ! s'impatiente Mamie.
- Allez, c'est parti. Récapitulons : d'un côté on a l'écoulement dans la cavité du bec et de l'autre le spectre émis par le bec. D'une part, on a vu que l'écoulement possède deux caractéristiques : un phénomène de lâcher de tourbillon au niveau du bord de fuite et un gros tourbillon dans la cavité. D'autre part, on a mis en évidence deux caractéristiques dans le spectre : un bruit de raie dans les hautes fréquences et un bruit large-bande dans les basses fréquences.
- Ah je te vois venir mon Ptit ! s'exclame Mamie. Y a deux caractéristiques dans l'écoulement et comme par hasard, y en a aussi deux dans le spectre !- Bien vu Mamie ! Cest ça le truc ! Les deux sont corrélés ! Mais de quelle manière ? C'est ce que je veux vous expliquer aujourd'hui. Encore une fois grâce à des calculs et des expérimentations, des travaux ont établi qu'il y avait une corrélation entre, d'une part le lâcher de tourbillon et le bruit de raie, et d'autre part le tourbillon intracavitaire et le bruit large-bande (voir l'image ci-dessous).

correlation-spectre-ecoulement

Papy se demande :
- Et comment on le sait qu'il y a ces liens là ?
- C'est tout simple. Dans certaines configuration de mesures ou de calculs (positionnement du bec par rapport à l'aile, vitesse de l'avion, etc), le lâcher de tourbillon disparait, et comme par hasard le bruit de raie dans le spectre disparait aussi ! De la même manière, si on bouche la cavité du bec, le bruit large-bande disparait. Voilà comment des chercheurs ont établi cette corrélation. Mais savoir qu'il y a une relation entre deux choses est une étape, comprendre comment les choses sont reliées en est une autre !
- Et c'est là que tu interviens ? demande Mamie.
- Exactement ! L'objectif de ma thèse est de comprendre ces liens. Et pour ça j'ai un angle d'approche bien particulier qui est celui de la stabilité des écoulements. Mais ce sera l'objet d'un prochain chapitre.
- Et ben quel chemin parcouru pour en arriver là !
- Oui, c'est un peu le paradoxe des thèses. Le sujet est extrêmement pointu et à la fois à cheval sur de nombreuses disciplines scientifiques. Tout en étant extrêmement ciblé sur un domaine scientifique particulier, il requiert des connaissances très pointues dans plusieurs branches de la physique. C'est pour ça qu'il faut autant de temps pour traiter une thèse. Il faut prévoir une durée suffisamment longue pour assimiler les différentes disciplines scientifiques qui sont nécessaires pour maitriser le sujet de recherche de la thèse. Suivant les domaines (et les capacités du doctorant ainsi que la qualité de l'encadrement !) ce temps d'assimilation peut être plus ou moins long.
- Je saisi le truc, répond Mamie.
- Voilà, cela clôt le chapitre sur le contexte de ma thèse. La prochaine fois, on abordera un peu plus en détail la façon dont je m'y suis pris pour essayer de comprendre les origines du bruit de bec.

(Suite et fin ici : Expliquer ma thèse à Mamie #12 : épilogue)

 Posted by at 16 h 03 min
  • http://mylso.wordpress.com mylen

    Héhé, ça m'a servit de venir à ta soutenance, j'ai tout compris du coup 😉

  • Florian

    Message à ma grand-mère : tu vois tu aurais du venir assister à ma soutenance et tu aurais aussi tout compris :)Une prochaine fois peut-être... ah ben non, en fait non, une seule soutenance m'a suffit !