jan 222007
 

Dans les épisodes précédents, on a posé quelques bases en acoustique qui sont nécessaires pour bien comprendre le sujet. Je rappelle que le but de ma thèse est, pour faire simple pour l'instant, d'étudier le bruit émis par une partie des ailes d'avions. Ce billet, qui commence à évoquer les nuisances sonores créées par un avion d'une manière générale, ouvre une seconde partie qui va s'attacher à décrire la partie de l'aile que j'étudie et les problématiques qui y sont liées. Les articles précédents sont récapitulés sur cette page : Ma thèse expliquée à Mamie. Mamie et Papy sont en train de se préparer quand Ptifils sonne à leur porte pour les amener à l'aéroport. Il n'est pas question de faire un voyage, mais plutôt d'aller observer les avions de près. Ptifils connaît un endroit de l'aéroport d'où on a tout loisir d'admirer les géants du ciel décoller et atterrir. A quelques kilomètres de l'aéroport, on peut déjà voir et entendre les avions passer au dessus de leurs têtes. Ils se rendent compte que tous ne font pas le même bruit, et que l'intensité n'est pas toujours proportionnelle à la taille des avions. Certains petits avions font plus de bruit que les gros, et ça, ça interpelle Papy.

" J'me d'mande ben quand même pourquoi que certains des ptits avions font plus de bruits qu'les gros !
- A mon avis c'est sûrement parce qu'ils sont vieux, répond Ptifils. Depuis quelques années, on a fait beaucoup de progrès pour réduire le bruit émis par les avions. Les gens qui habitent près des aéroports ou qui se trouvent sous les couloirs aériens en zone urbaine se plaignent beaucoup de ces nuisances sonores. Et puis ça ne touche pas que les gens quand ils sont chez eux, les avions passent au dessus des écoles, des universités, des crèches, et de nombreux lieux de travail. Et c'est vrai qu'à la longue ça doit être très fatiguant.
- Et y a des gens qui contrôlent tout ça ? demande Papy.
- Oui, il y a plusieurs organismes chargés de réglementer la pollution sonore. C'est pour ça que les constructeurs d'avions sont maintenant obligés de satisfaire à des contraintes de plus en plus fortes pour que leurs avions soient certifiés et autorisés à voler. Un projet récent a vu le jour, il s'appelle "Silent Aircraft" (Silent Aircraft Initiative [en], Les avions du futur), et son objectif est de créer un avion totalement silencieux (c'est à dire qui ne ferait pas plus de bruit que le bruit de fond moyen dans une ville) d'ici 2020. Cet avion est totalement nouveau, tant par sa forme que par son fonctionnement général, et il va falloir attendre 2020 pour qu'il voie le jour... et encore si ça arrive. En attendant, il faut se contenter de nos bons vieux avions cylindriques avec leurs deux ailes qui font du bruit. Et si on veut réduire le bruit qu'ils font en attendant ce fameux avion silencieux, il faut réussir à comprendre ce qui se passe."

Une fois arrivés à l'aéroport, le bruit des avions se fait plus intense. La fine équipe de scientifiques en herbe se dirige vers l'intérieur du grand hall, prend un escalator et se retrouve devant une grande baie vitrée offrant une vue imprenable sur le tarmac. Ils s'asseyent confortablement à la terrasse d'un des cafés parsemant le grand hall, et regardent atterrir et décoller les avions en savourant une boisson chaude.

" Tiens Papy, d'après toi pourquoi les avions font-ils du bruit ?
- Bah j'pense bien qu'c'est les moteurs qui font du bruit non ?
- Oui mais il n'y a pas que ça ! Y a aussi le bruit aérodynamite, comme celui qu'fait le rétrosiveur de la voiture quand on roule vite ! s'exclame Mamie avec enthousiasme.
- C'est le bruit aérodynamique Mamie, par "aérodynamite" !
- Oh, tu vas pas recommencer à jouer sur les mots toi hein ! répond Mamie.
- Mais Maman, mais laisse le donc, laisse le finir son esplication au p'ti ! rétorque Papy à son épouse.
- Il y a donc deux types de sons émis par un avion. Le bruit des moteurs généré évidemment par les moteurs, et le bruit aérodynamique qui est lui généré par l'air qui s'écoule autour de l'aile. Et d'après vous lequel deux est le plus important ?
- D'après moi c'est le bruit des moteurs, répond Papy
- Moi je pense qu'c'est l'aut', le bruit aérodynamite ! dit Mamie avec un regard malicieux.µ
- En fait, vous avez tous les deux raisons, car ça dépend du moment choisi pour mesurer le bruit. Au décollage, c'est le bruit des moteurs qui est prépondérant, car ils sont forcés à plein régime pour fournir le maximum de poussée, afin que l'avion ait la vitesse suffisante pour pouvoir décoller avant la fin de la piste. Par contre à l'atterrissage c'est l'inverse, on essaye de limiter la consommation de carburant et aussi de faire le moins de bruit possible, donc on met les moteurs au ralenti, et là c'est le bruit aérodynamique qui l'emporte.
- Oh regardez celui-ci comme il est gros ! s'exclame tout à tout Papy avec un enthousiasme enfantin.
- Celui-ci, c'est le plus gros avion commercial qui existe, c'est l'A380. Ecoutez-le bien, car il émet un son bien particulier. Soyez attentif, cherchez comme une sorte de ronflement, comme un gros chat qui ronronne. Vous l'entendez ? Il y a aussi "derrière", si on y prête attention, un petit son aigu, mais pas trop. Je le trouve très agréable comme son pas vous ?"

Papy et Mamie ont l'air concentré. Ils sont plongés dans l'écoute active du gronavion. Une fois celui-ci hors de vue, Mamie reprend :

"C'est vrai qu'il est beaucoup plus agréable que les autres. C'est difficile à dire ce qui le différencie des aut', mais on a l'impression qu'il fait moins de bruit. On dirait que les génieurs de chez Airbus ont bien travaillé..."

Fin de l'épisode "le bruit des avions". La prochaine fois, on s'intéressera plus en particulier au bruit aérodynamique et aux "hypersustentateurs". La suite ici : Expliquer ma thèse à Mamie #7 : le bruit aérodynamique.

 Posted by at 10 h 19 min
  • godinou

    Ils sont géniaux tes grand parents!! :-))Je vais me délecter de la suite...Godinou